#2 Comment se constituer une cave à vin ?

Si vous vivez dans un manoir du XVIIIème siècle avec une cave enterrée, isolée toute l’année à 12°C, à l’hygrométrie de 75% et un sol en terre battue, vous avez beaucoup de chance mais cet article ne vous est pas dédié.

J’ai plutôt envie de partir d’une situation diamétralement opposée : un petit appartement, un petit budget et une cave quasi-inexistante dans un immeuble. C’est le fameux local à poubelles + garage à vélos et à poussettes + lieu de stockage des outils de bricolage de votre voisin du 4ème.  Toute ressemblance avec des personnes réelles est totalement fortuite.

À première vue, la possibilité de monter sa cave est sérieusement compromise…et pourtant, le constat est sans appel : PLUS JAMAIS vous n’achèterez une bouteille de vin à la dernière minute le vendredi soir dans le supermarché du coin avant d’aller chez des copains. Au mieux, le vin acheté est correct (c’est-à-dire sans intérêt), au pire le vin est un attaqueur de gencives et un tord-boyaux. Oui, c’est une image mais ça arrive parfois. Et pour couronner le tout, votre réputation d’épicurien en prend sérieusement un coup.

Que faire ?

Alors oui, il y a la solution caviste. Evidemment. Les cavistes sont des êtres rares : chercheurs de trésors, passionnés et généralement, de très bon conseil. Ils sont à l’écoute, ils respectent votre demande et votre budget…Mais il y a un mais. Le problème – et j’en connais un rayon – est que vous arrivez toujours après la fermeture de votre caviste. Ou alors qu’il n’y a aucun caviste sur votre chemin à moins de faire un détour et d’être encore plus en retard. Vous n’avez pas vraiment le temps. Bref.

Il y a une autre solution : avoir unepetite cave à domicile. L’équivalent du garde-manger mais pour le vin. Là vous vous dites « pourquoi pas mais » : comment choisir les bouteilles ? Savoir ce qui me plait ? Où les acheter ? Où les stocker alors que justement vous n’avez pas de cave ? C’est simple comme bonjour…et c’est l’objet de cet article à l’introduction la plus longue du monde j’en conviens.

1. Identifiez un espace dans votre appart

Un endroit où il ne fait pas trop chaud. Un rangement à l’abri de la lumière. Oubliez les 12°C qu’on lit partout sur internet : 15-16°C passe très bien. Le but c’est qu’il ne fasse pas trop chaud et qu’il n’y ait pas de changements thermiques trop importants. La cuisine peut être un bon endroit sauf à proximité du four ou du dégagement de chaleur du frigo, CQFD. Vous pouvez investir dans des porte-bouteilles en bois pour installer vos bouteilles à l’horizontale (Ikea ou autre) ou dans une cave d’appartement réfrigérée (premiers prix autour de 150-200€ sur internet, attention à une chose : le bruit).

Vous pouvez aussi opter pour la cave nomade.Bon, vu qu’un exemple rend toujours les choses plus claires, prenons mon cas qui est assez symptomatique : j’ai trois caves. Une chez mes parents pour les vins de garde, une à Paris pour les vins à boire dans l’année et ici en Bourgogne avec des vins intermédiaires, avec à chaque fois entre 10 et 20 bouteilles. Je dis cave parce que c’est chic mais franchement ce sont surtout des endroits plutôt frais, où il fait sombre et où je pioche mes bouteilles avant un diner.

Si vous buvez en moyenne une bouteille par semaine avec des amis, votre mec ou votre copine, un espace de stockage de 15-20 bouteilles dans un premier temps est largement suffisant. Pas besoin de viser la Lune surtout si les conditions ne sont pas propices à une conservation de plusieurs années. Il vaut mieux commencer petit.

2. Pensez à ce que vous aimez

Partons d’une comparaison : votre cave est comme votre penderie. Vous y alternez des vêtements de tous les jours et des pièces pour les grands soirs : une robe de créateur, une paire de Berlutti, etc. Pas besoin d’avoir des bouteilles à 50€ que vous n’ouvrirez jamais (ou trop tard). Choisissez des bouteilles entre 8€ et 25€ c’est très bien. La base : variez !

Pour savoir ce qui vous plait en matière de vin (c’est LE grand casse-tête des sommeliers et des cavistes), réfléchissez à ce que vous prenez habituellement au restaurant. Vous avez une préférence pour le vin rouge ou le vin blanc ? Vous adorez les vins blancs frais et vifs ? Au contraire, vous êtes plutôt bec sucré amateur de vins doux ? Vous optez toujours pour des bulles, pour un verre de rosé ou un rouge charpenté ? Pensez-y et choisissez vos bouteilles en fonction de vous : l’objectif c’est de vous faire plaisir.

3. Adaptez-cela à votre style de vie

Vous êtes plutôt apéro, partez sur des vins faciles à boire dès maintenant, des vins sur le fruit pour les rouges : un Beaujolais, un Languedoc, un Bourgogne jeune. Des vins minéraux et tendus pour les blancs comme un vin de Loire, un Alsace sec, un Bourgogne sud (= le Mâconnais où je suis). Le Jura aussi offre des vins blancs et rouges peu tanniques et légers. Et évidemment pensez aux rosés du sud ou de Loire (attention aux tous petits prix ou vos lendemains seront difficiles). Laissez-vous tenter par un vin nature sans soufre d’Ardèche, du Sud-Ouest ou d’ailleurs. Consommez ces bouteilles dans l’année.

Vous aimez célébrer les bonnes nouvelles (l’arrivée du Printemps, un nouvel emploi, les médailles olympiques de Martin Fourcade) : prévoyez toujours une bouteille de Champagne, de crémant du Jura, de Loire ou de Bourgogne à proximité. Et pourquoi pas un pétillant naturel ?

Vous aimez les diners entrée-plat-dessert en famille ou entre amis, vous avez l’embarras du choix. Des vins de style variés, avec une structure plus ou moins costaud : Languedoc, Cahors, Bordeaux, Bourgogne, Alsace, Rhône, Beaujolais…Marche finalement pour toutes les appellations. Mettez-vous aux vins italiens. Vous pouvez garder ses bouteilles entre 1 et 5 ans (si vous êtes bien équipés).

Vous êtes un amateur de vin, un vrai : dans ce cas, vous avez déjà une idée de comment garnir votre cave. Mais pourquoi ne pas sortir du classique Bordeaux / Bourgogne ?  Alternez les vins ci-dessus et des vins de garde plus complexes venant d’appellations encore accessibles pour le portefeuille : cru du Beaujolais, Saint-Joseph, Pic Saint Loup,   Mâconnais. Plus de 5 ans de garde.

4. Achetez au bon endroit

C’est le plus difficile. On ne sait pas toujours où trouver les bonnes bouteilles sans passer pour un inculte ou avoir le sentiment de se faire emmener là où on ne veut pas. Plusieurs choix sont possibles, à tester :

  • Les salons : il y en a plein ! Vignerons indépendants, association de vignerons, événements locaux, dégustation vin-fromage ou vin-chocolat…Un seul conseil : y aller tôt (avant 14h) et vérifier que vous pouvez acheter du vin sur place en tant que particulier. Sinon vous repartirez avec des adresses de vignerons mais pas de bouteilles. Mes salons préférés : Le Nez dans le Vert (Jura), Rencontre Vin Passion (Lyon-Bron), Artisans Vignerons de Bourgogne du Sud (Saône-et-Loire), Sous Les Pavés La Vigne (Paris, Bordeaux, Lyon).
  • Les foires au vin en GMS : je suis assez mitigée sur les foires au vin dans la mesure où les meilleurs domaines n’y sont pas et le sont de moins en moins avec les baisses de rendement des derniers millésimes (gel, grêle). A part pour les Bordeaux où la grande distribution a des allocations.
  • Les cavistes : parfait pour découvrir de petits domaines, des bonnes cuvées : après, tout dépend du caviste ! N’hésitez pas à lui exposer clairement votre budget. S’il n’expose que des bouteilles à 40€, fuyez.
  • Les copains qui ont leurs bonnes adresses : marche aussi avec le collègue de bureau. Cela peut être un bon plan ! Demandez-lui de vous prendre 2-3 bouteilles lors de sa prochaine commande et faites-vous un avis.
  • Les vignerons directement : idéal mais chronophage et pas toujours évident quand on habite au nord de la Loire. Pensez-y quand vous partez en vacances : faites-vous une dégustation sur place (évitez septembre : tout le monde est en vendanges) et prenez une caisse de 6.
  • Internet : pas mal de sites proposent d’acheter directement au vigneron sans intermédiaire (Les Grappes, TWIL, Pinot Bleu, Vivino, etc.). L’offre est alléchante.   Parfois, le coût ou le service de livraison l’est moins. Les abonnements mensuels sous forme de box existent aussi (Le Petit Ballon, Chais d’Œuvre) : une bonne option selon moi car ils choisissent pour vous des bouteilles de qualité.

5. Ouvrez-les !

Sous peine de réussir de superbes bœufs bourguignons…sans boire de vin.

Allez, bonne chasse aux vins !

PS : la photo de cet article est la cave du restaurant La Tour d’Argent à Paris. Considérée comme l’une des plus belles caves à vin de Paris, je n’y ai malheureusement jamais mis les pieds. Merci le web.

PS2 : une dernière solution est possible : achetez un manoir du XVIIIème sur bellesdemeures.com.

Manoir 12 pieces

4 réflexions sur “#2 Comment se constituer une cave à vin ?

    • La Vigne Devant Soi dit :

      Merci à vous ! Oui je possède une cave à vin et même 3 ! Ce sont plutôt de petits espaces de stockage : une chez mes parents, une à Paris et une en Bourgogne 🙂 et vous ?
      J’espère que cet article vous sera utile pour la vôtre !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s