2018, premières impressions

Il y a un an, j’ouvrais un doc Word sur mon ordinateur que j’intitulais PROJETS 2017. Une sorte de to-do list d’un an, un contrat passé avec moi-même. J’y avais écrit 3 choses :

  • Fêter mes 30 ans : clairement bien fêté, 5 fois au compteur
  • Voyager en Iran : accompli cet été, un voyage magnifique
  • Me rapprocher du monde du vin : amorcé !

Bilan des courses : bien joué 2017, tu as été une belle année. Tu m’as permis au passage d’arrêter de fumer et de passer le cap des 30 ans avec audace. Aujourd’hui, je suis donc en Bourgogne, sans CDI mais en formation, j’ai troqué mes robes de bureau contre des bottes de pluie (et des polaires. cf. 1 mois en Bourgogne), je porte parfois des sacs à dos en cuivre (cf. la photo du billet), je parle de vin, d’environnement, de climat, de terroir tous les jours et je reviens à Paris une fois par mois. Tout ça, je ne l’avais pas du tout prévu dans mon doc Word et c’est à la fois vertigineux et extrêmement plaisant. Tant est si bien que plutôt qu’une citation de René Char ou de Simone de Beauvoir, cette image résume assez bien ma vision actuelle des choses sur la vie :

af136c14a3ee099b70dfa4e62615b119-2

Mon sentiment c’est que j’ai de la chance de pouvoir vivre cette année d’apprentissage accéléré après plusieurs années de confort en tant que salariée. Oui, je m’en suis donnée les moyens et oui, j’ai fait des sacrifices mais je ne regrette pas ce choix. J’ai envie de crier au monde : OSEZ ! Mais en fait plein de gens l’ont fait, le font ou y pensent. Alors même si je n’arrive toujours pas à être matinale, à arrêter les desserts, à courir au moins une fois par semaine, j’ai concrétisé mes 3 projets et ça, ça vaut mille résolutions.

Pour 2018 en revanche, pas de doc Word. En plein milieu de mon année, c’est un peu tôt pour de nouveaux gros projets. Et puis, fêter mes 31 ans 5 fois n’est pas non plus une priorité. Je me suis quand même dit qu’il fallait :

  • Avoir mon BTS en viticulture-œnologie. Examens en juin, grosse pression, j’ai l’impression d’avoir 18 ans.
  • Rencontrer plus de vigneronnes et de vignerons en allant les voir dans leurs domaines ou dans des salons professionnels parce que le vin est encore plus passionnant lorsqu’on rencontre ceux qui le font. Je suis entre la Côte d’Or, le Jura, le Beaujolais et la Vallée du Rhône, ça serait dommage de ne pas en profiter. Mais rencontrer aussi des professionnels du vin : sommelières et sommeliers, cavistes, acheteurs, éducateurs, etc.
  • Transmettre beaucoup plus ce que j’apprends sur le vin. Cela passe par me remettre à écrire sur ce blog après 2 mois d’absence pour cause de trêve hivernale mais aussi de déménagement, d’examens et de vacances. Pendant cette parenthèse, j’ai vraiment réalisé à quel point le vin était une boisson bue et aimée par tout le monde mais assez mal connue dans sa diversité, sa fabrication, sa complexité. Finalement, la plupart des personnes autour de moi  (famille, proches, amis d’amis, gentils lecteurs, connaissances) me disent ne pas s’y connaître en vin ou bien trouver que c’est un produit d’initiés, et je cite « un peu inaccessible ». Mais, elles sont super intéressées. Ceci n’est pas une étude IPSOS mais elle dit quand même quelque chose du vin aujourd’hui. Donc au boulot illico presto, j’ai au moins 10 sujets pour faire de vous de parfaits connaisseurs de vin.
  • Réfléchir à deux fois avant de consommer. Là vous vous dites, hyper barbant (ou alors, hyper bien pensant) mais depuis que je rencontre des vignerons passionnés (et aussi inquiets par le climat et ses changements d’humeur), je suis beaucoup plus attentive à ma consommation et à sa frénésie. Alors non, je ne vais pas aller bosser chez Greenpeace ou avec José Bové, mais je vais essayer d’appliquer quelques réflexes au quotidien : acheter moins de vêtements ou de gadgets inutiles même drôles, mieux équilibrer mes achats entre le supermarché et les commerçants (plus facile à Paris qu’ici où il reste peu de petits commerces dans les villages bourguignons), ne pas trop remplir mon frigo ( = gâchis alimentaire), prendre le train en priorité, etc.

Voilà, c’est tout pour cette fois. Du fond du cœur et de la Bourgogne, je vous souhaite une très belle année 2018 avec des projets bien réels et beaucoup d’inattendu !

PS 1 : Si vous voulez venir en Bourgogne, écrivez-moi !

PS 2 : Si vous voulez plus de détails et de photos choc du quotidien, vous pouvez me suivre sur Instagram : @lavignedevantsoi 

 

2 réflexions sur “2018, premières impressions

  1. Maryse Mazelle dit :

    Que de chemin parcouru depuis que je t’ai Rencontrée pour la 1ère fois et j’ai toujours su que tu n’étais pas comme les autres … que tu n’etais pas dans le moule .
    Bravo chère Alison et surtout écoute et vie ta passion.
    Je te souhaite encore et encore plein de bonheur à venir
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s