L’été indien des vignerons

Un ciel bleu à perte de vue, un soleil qui tape fort et me donne du rouge aux joues, les déjeuners à l’extérieur, le redoux automnal qui opère actuellement sur la France me fait le plus grand bien. À vous aussi j’imagine. Afin qu’aucun météorologiste (ou troll de la sphère météo s’il en existe) ne s’en prenne à mon blog dans un élan d’extrême malveillance, sachez qu’il est en réalité incorrect de parler d’été indien pour décrire ce délicieux climat d’arrière-saison. La chanson de Joe Dassin mise à part, l’été indien désigne un climat du Nord-Est américain, et plus précisément un climat canadien. Mais je suis sûre que nos cousins québécois sont tout à fait à l’aise avec l’extension géographique de leur expression. Et pour les acharnés de la langue française, notre version nationale serait de dire « l’été de la Saint-Denis » (pour les redoux autour du 9 octobre) ou « l’été de la Saint-Martin » (pour ceux autour du 11 novembre). Un peu moins sympa tout de même.

Bon, maintenant passons aux choses sérieuses. Au-delà de la météo, j’ai découvert en arrivant en Bourgogne le calendrier du vigneron qui fait de l’automne la meilleure saison de l’année.

La preuve en image :

IMG_0785

Les activités du vigneron, des vignes au bureau. Les mois d’octobre et de novembre sont beaucoup plus calmes que le reste de l’année.

Dans les faits, on peut dire que l’automne pour les vignerons c’est très chouette :

  • Les vendanges sont terminées-pesées-remballées-y’a-plus-rien-à-voir : les vignerons et tous les salariés agricoles retrouvent des horaires de vie normales (8h-17h) et peuvent se prendre quelques jours de repos ou s’atteler à leur activité favorite (l’écriture, le vélo, l’ultra-trail comme François D’Haene) pendant que le reste du pays est définitivement rentré de vacances.
  • Le vin est au chaud dans les barriques : il faut certes suivre son évolution et ses dérives potentielles mais généralement on le laisse tranquille. (Un peu long à expliquer ici donc cela sera l’objet  d’un autre article)
  • Les vignerons se retrouvent pour boire des coups et parler du millésime en cours « ça s’est bien passé chez vous? » (les vendanges), « vous avez fait combien ? » (Quel rendement en hL par hectare ? Ce rendement est encadré par les cahiers des charges des appellations : 60 hL/ha max. pour l’AOC Beaujolais en rouge, 58 hL/ha max. pour le Pouilly-Fuissé), « c’est bon tout est parti ? » (en fermentation alcoolique)
  • Les vignes se débrouillent presque toutes seules : oui il y a du travail dans les vignes (labourer pour aérer et dynamiser le sol, arracher des pieds de vignes malades, pulvériser une préparation biodynamique en cas de biodynamie) mais  il n’y a pas de gros travaux comme la taille ou les travaux en vert (ébourgeonnage, relevage, palissage, rognage, effeuillage) qui demandent d’être constamment dans les vignes. Et surtout, les vignes nous offrent un sacré spectacle. Les paysages sont magiques et changent chaque jour. Jaune or, ambrées, rouge sang, les vignes de la Côte d’Or au Beaujolais livrent leurs plus belles couleurs. Et chaque matin, j’espère que les feuilles ne sont pas encore tombées.
IMG_0600

Fin septembre, premiers jaunissements de la vigne. Vue sur la Roche de Solutré.

IMG_1003.JPG

Deux semaines après, la vigne roussit déjà.

IMG_1054

Vue sur les monts du Mâconnais depuis le Château des Rontets

IMG_0839

Dans le Beaujolais, du côté de Chiroubles.

 

IMG_1066.JPG

Hier soir, le village de Fuissé et les deux Roches : Solutré et Vergisson.

IMG_1077

Les vignes dorées et grillées. Ce matin, la vue depuis mon lycée.

  • Enfin, les mois d’octobre et de novembre, c’est aussi le temps des salons et des marchés aux vins ! Les vignerons ont plus de temps pour se déplacer aux quatre coins de la France et vendre leur millésime 2016 et ceux d’avant, s’il en reste. Fête des Vendanges, Fête du Livre et du Vin, Vin Nouveau, toutes les occasions sont bonnes… Si en plus on peut être en t-shirt, que demande le peuple ? D’ailleurs, si vous êtes libre et que vous aimez les vins de Bourgogne, venez les 28, 29 ou 30 octobre 2017 pour la dégustation-vente des Artisans Vignerons de Bourgogne Sud. Vous pourrez prendre le soleil, déguster et rencontrer les vignerons des meilleurs domaines de la région en agriculture biologique et  en biodynamie et me voir. Je serai toute la journée du dimanche au stand du Château des Rontets.

Artisans vignerons

Décidément, l’automne deviendrait presque charmant. 

Bon été indien à tous !

PS : Article-dédicace pour mes amies fan de Joe Dassin, elles se reconnaîtront.

Une réflexion sur “L’été indien des vignerons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s